Si le projet reste encore largement dans sa phase de recherche de partenaires et d’opérateurs privés, le concept est quant à lui déjà bien défini ! Alors, qu’en sera-t-il de notre belle capitale durant cette période intense, sportive et festive ?

 

PARIS ET LES J.O., UNE GRANDE HISTOIRE DE NOUVEAUTÉS

 

En 2024, ce sera seulement la 3ème fois que la France accueillera les jeux olympiques d’été modernes. La première fois était en 1900 pour la deuxième édition et la deuxième fois était en 1924 pour la huitième édition. Alors autant dire que ces J.O. sont attendus, très attendus.

 

 

Mais Paris et les jeux olympiques c’est avant tout une histoire de modernité. Déjà en 1924, la France avait contribué à faire évoluer cette compétition mondiale. C’est lors de cette édition qu’est né le Village Olympique, alors composé de cabanes en bois ! C’est aussi grâce à cette édition que la cérémonie de fermeture est devenue ce qu’elle est aujourd’hui.

S’il a fallu un siècle avant que le pays n’accueille encore les jeux, c’est d’ores et déjà un projet qui s’annonce mémorable dans l’histoire de la compétition. Prêts à apporter de nouvelles contributions à la compétition, les comités et la mairie de Paris veulent des J.O. durables, interactifs, respectueux de l’environnement et des populations locales et, surtout, en phase totale avec le patrimoine français.

 

UNE COMPÉTITION AU CŒUR DE PARIS

 

Les J.O. de 1924 ne se produisaient pas à Paris à proprement parlé puisque l’infrastructure principale était le stade de Colombes. Pour 2024, la volonté est bien au contraire de concentrer au possible la compétition au cœur de la capitale pour que les déplacements, les activités et les festivités soient simplifiées, faisant ainsi de Paris une vaste aire de jeux !

 

Stade Olympique Yves-du-Manoir lors de la cérémonie d’ouverture des J.O. de 1924

 

Deux grands axes sont concernés : un au cœur de Paris et un autre, en écho avec le projet du Grand Paris, se situe sur Paris Nord et la Seine Saint-Denis. Quelques autres infrastructures se retrouveront ailleurs en région Parisienne comme à Saint-Quentin-en-Yvelines avec son vélodrome et son golf national. Le tout sera facilité au maximum avec des projets de transports en commun jamais vus auparavant.

On dénombre alors un nombre important d’activités concentrées au cœur de Paris : l’athlétisme, le triathlon et la natation en eau libre à la Tour Eiffel, le cyclisme sur route aux Champs-Élysées, l’escrime et le taekwondo au Grand Palais, le tir à l’arc aux Invalides…

« Tout ce qui caractérise Paris – l’art, l’architecture, la gastronomie, la culture, la mode, la musique – participera à cette fête unique. » – Site Officiel de Paris2024.org

Il y a aussi la volonté que la Seine, symbole de Paris, soit au centre des évènements. De nombreuses infrastructures étant en bord de Seine. Les épreuves de natation en eau libre se produiront dans notre cher fleuve. Et cela sera le point de départ pour la progressive ouverture de zones de baignades à Paris !

 Juin 2017, installation d’un plongeoir éphémère sur le pont Alexandre III pour les Journées Olympiques

 

UNE COMPÉTITION DURABLE

 

« Mais alors comment financer tout cela ? C’est bien beau mais que deviendront les infrastructures après les J.O. ? » vous pouvez me dire. Et c’est là tout le point central du projet de cette édition : ne plus recommencer les erreurs d’avant et faire en sorte que ces J.O. profitent à TOUS.

Ainsi, le seul site construit spécialement à l’occasion des jeux est un Centre Aquatique qui demeura même après la compétition. Il sera situé à un point stratégique : près du Stade de France afin de dynamiser encore un peu plus cet endroit déjà bien sportif ! Le projet de la Paris Arena II, situé à porte de la Chapelle, servira aussi pour l’événement.

Si de nombreuses critiques à l’encontre de ces J.O. demeurent, le concept n’a pas encore eu l’occasion de faire ses preuves. Les ambitions sont grandes, mais si elles se réalisent comme prévues, Paris pourrait bien devenir une véritable fête en 2024 !

 

 

 

O.F.