A la fin du XIXème siècle, moyennant quelques francs, les parisiens pouvaient admirer la ville lumière du haut de la statue de la Liberté !

 

En 1881, dans le XVIIème arrondissement, rue de Chazelles près du parc Monceau, les ateliers Gaget Gauthier et Cie tournent à plein régime. Sur le terrain vague jouxtant l’entreprise, une curiosité fait son apparition : une étrange structure en fer forgé. Cette bizarrerie qui intrigue les parisiens, n’est autre que l’armature de la statue « La Liberté éclairant le monde » d’Auguste Bartholdi, grand sculpteur français du XIXème siècle. C’est bien cette même statue qui est a

ujourd’hui exposée sur Liberty Island dans le port de New-York et qui est devenue le symbole des Etats-Unis d’Amérique. Mais en 1881, avant d’être offerte aux Etats-Unis, Auguste Bartholdi veut s’assurer que toutes les pièces de la statue s’emboitent correctement. Pour cela, ils les assemblent à Paris juste à côté des ateliers de fabrication. Cet assemblage prendra 4 ans !

 

 

Le plus haut monument parisien

 

À mesure que la statue s’élève, de plus en plus de parisiens, curieux, viennent l’admirer. Rapidement, l’oeuvre de Bartholdi dépasse les toits parisiens, jusqu’à atteindre en 1884 sa hauteur maximale : 46 mètres. Alors que la Tour Eiffel n’existe pas encore (elle sera construite de 1887 à 1889), La Liberté éclairant le monde devient le plus haut monument parisien de l’époque ! Les curieux sont de plus en plus nombreux et Bartholdi a l’idée de faire payer la visite des ateliers et de monter dans la statue. Moyennant quelques pièces, ils pouvaient alors découvrir une vue inédite sur les toits de la ville lumière depuis la tête de La Liberté. Même les personnalités se pressaient pour voir la statue de leurs yeux : ce fut le cas de Victor Hugo qui est venu en 1884 à la fin de l’assemblage. Mais en 1885, La Liberté éclairant le monde doit accomplir sa destinée. Elle est démontée en 350 pièces et transportée jusqu’à New-York où elle est inaugurée le 26 octobre 1886. Néanmoins, en 1889, le comité des américains de Paris offre à la France une copie de 11,50 mètres de la statue. C’est celle que vous observez aujourd’hui près du Pont de Grenelle, sur l’île aux Cygnes entre le XVème et XVIème arrondissements de Paris.

Share This