Lors de l’Exposition Universelle de Paris de 1900, une étrange rue amuse beaucoup les visiteurs : la « Rue de l’Avenir ».

 

Nous sommes le 14 avril 1900, date d’ouverture de la cinquième Exposition Universelle. Pour célébrer la fin du XIXème siècle et l’entrée dans le XXème siècle, Paris décide d’organiser la plus belle et la plus grandiose des expositions. Prenant place en plein coeur de la capitale, autour de la Tour Eiffel, elle s’étend sur plus de 200 hectares comprenant notamment le Champ-de-Mars, l’esplanade des Invalides et le Trocadéro. Quarante pays sont représentés dans des palais plus beaux les uns que les autres et c’est notamment à cette occasion que sont construits le Petit Palais et le Grand Palais.

Afin d’impressionner et de divertir les 48 millions de visiteurs qui viennent jusqu’à la fermeture de l’exposition le 12 novembre 1900, de nombreuses attractions plus innovantes et spectaculaires les unes que les autres leurs sont proposés : grande roue, lunette astronomique, aquarium d’eau de mer, manoir construit à l’envers, reconstitution d’une rue du Caire… Pour circuler, les moyens de transports étaient eux aussi des attractions du fait des prouesses technologiques qui impressionnaient les visiteurs. Ces derniers pouvaient emprunter le premier métro parisien inauguré le 19 juillet 1900, un chemin de fer électrique ou bien un trottoir roulant !

 

rue de l'avenir

 

Un trottoir qui roule

 

Appelé « Rue de l’Avenir » car on imaginait alors que les rues du futur seraient ainsi faites, le trottoir roulant était un viaduc de sept mètres de hauteur composé de 3 plateformes : une plateforme fixe et deux plateformes mobiles. La première allait à une vitesse de 4 km/h et la deuxième à 8 km/h ! Le parcours de 3,5 kilomètres qui desservait 9 stations était alors bouclé en 26 minutes. A cette vitesse, il était préférable pour les usagers de se tenir aux poteaux de sécurité.
Cette invention attira de nombreux badauds qui n’avaient pas la volonté de se déplacer rapidement, mais plutôt de venir tester cet étrange moyen de transport ! De ce fait, le tapis roulant fut le moyen de locomotion le plus utilisé durant l’Exposition Universelle : plus de 6 millions de personnes l’empruntèrent, mais aucune statistique n’existe sur le nombre de chutes…

La postérité

 

La « Rue de l’Avenir » ne remplacera pas nos trottoirs, mais se démocratisera, notamment dans les aéroports et les gares à une vitesse deux fois moins rapide, soit 4 km/h seulement. Un seul tapis roulant dépassa la vitesse de la « Rue de l’Avenir », celui de la gare Montparnasse installé en 2002 qui allait à 9 km/h ! Mais à cause des pannes récurrentes et des accidents de voyageur, il fut démonté en 2009.

La « Rue de l’Avenir » resta dans les mémoires grâce à deux courts métrages : Panorama pris du trottoir roulant Champ de Mars et Les visiteurs sur le trottoir roulant, réalisés par un cinéaste français de l’époque : George Méliès.

 

Share This